Have a Question? Contact the Humanities Office or an Academic Unit

Call for Proposals: A Workshop in Transnational Feminism (French version follows) 

Deadline for proposals: 30 September 2017 

Workshop Dates: 10-12 May, 2018 

Women have long organized across national borders, even before the current nation-state regime solidified. Activists have come together around issues including resistance to colonialism, struggles for national liberation, movements for social and economic justice, and other efforts to gain rights. As a field of study, transnational feminism emerged in the 1980s in response to a singular “global” feminism that erased differences within and between nations. While it underscores the emancipatory potential of inter-national networks and alliances for activist women, this scholarship also addresses the challenges to solidarity that arose from, among others, economic globalisation, (neo-)colonialism, and racism. It consequently uses multiple frameworks of difference, epistemologies, and methodologies to tackle the complexity of women’s lives and politics. Transnational feminism is a highly interdisciplinary field that seeks to disrupt national narratives and nation-oriented approaches while remaining attentive to differences among women within countries. In the Canadian context, transnational feminist analyses can be used, for example, to think about the country’s multinational realities where Indigenous, Diasporic, and Québécois feminisms each posed a distinct challenge, not only to hegemonic understandings of feminism but also to the nation-state.

Organized by the L.R. Wilson Institute for Canadian History at McMaster University, this two-day workshop will bring together scholars from Canada and around the world to address the methodological and epistemological challenges of writing transnational feminist histories. While this workshop is open to scholars in disciplines other than history, proposals from non-historians should indicate the ways in which their paper addresses questions of women’s activism in the 19thor 20th centuries from an historical perspective.

We welcome proposals of 250 words by 30 September 2017. Invitations to present at the symposium will be issued by 15 October 2017. Given that the workshop will involve discussing papers in depth, participants will be required to submit papers of approximately 8000 words by 1 May 2018 to allow for pre-circulation. After the symposium, presenters will be invited to submit papers for the consideration of the editors of the L.R. Wilson Rethinking Canada in the World Series with McGill-Queen’s University Press. The edited volume will stand as a key contribution to ongoing critical work on transnational feminism as well as women’s activism in Canada and abroad.

The Wilson Institute will provide assistance towards lodging and travel re-imbursement for accepted speakers.

Deadline for proposals: 30 September 2017

Applicants should submit their proposals and a one-page CV to the L.R. Wilson Institute for Canadian History with the subject line Transnational Feminism to: wilsonch@mcmaster.ca

If you have any questions, please contact Amanda Ricci, riccia1@mcmaster.ca .

————————————————————————————-

Appel à propositions: Atelier sur le féminisme transnational

Date limite pour envoyer vos propositions: 30 septembre 2017

Dates de l’atelier: 10-12 mai 2018 

Les femmes ont depuis longtemps établi des organisations et des stratégies transfrontalières, et ceci avant même la création d’États-nations modernes. Ces militantes s’organisèrent autour de préoccupations tel que les luttes anti-coloniales, les campagnes de décolonisation, les mouvements de justice sociale et économique, et plusieurs autres campagnes de droits civiques. En tant que domaine d’étude, le féminisme transnational émergea dans les années 1980, en réponse à un féminisme “mondial” homogène qui effaça toutes différences et distinctions nationales et locales. Bien que cette approche souligne le potentiel émancipateur des réseaux et alliances internationales, cette érudition s’adresse également aux défis causés par la mondialisation économique, le (néo-)colonialisme, et le racisme. Conséquemment, elle emploie divers cadres épistémologiques et méthodologiques pour aborder la complexité de la vie des femmes. Le féminisme transnational est un domaine d’étude interdisciplinaire qui cherche à perturber les récits nationaux et les approches axées sur la nation, tout en restant attentif aux différences locales et régionales. Dans un contexte canadien, on peut se servir du féminisme transnational pour réfléchir, par exemple, aux réalités multinationales du pays, où le féminisme autochtone, diasporique, et québécois, posent chacun des défis distincts, non seulement pour une compréhension hégémonique du féminisme mais aussi pour saisir l’État-nation.

Organisé par l’Institut Wilson en histoire canadienne à l’université McMaster, cet atelier de deux jours réunira divers spécialistes du Canada et du monde entier pour discuter des défis méthodologiques et épistémologiques présentés par l’écriture d’une histoire féministes transnationales. Bien que cet atelier soit certainement ouvert à tous spécialistes dans des disciplines autres que l’histoire, toutes propositions provenant de non-historien(ne)s devront indiquer la manière dont ils/elles traitent de questions d’activisme féministe au 19e et au 20e siècle d’un point de vue historique.

Nous vous invitons à soumettre une proposition de 250 mots avant le 30 septembre 2017. Celles et ceux qui seront retenus recevront une invitation avant le 15 octobre 2017. Puisque notre atelier comprendra une discussion approfondie des articles, tous les participant(e)s devront soumettre leur article d’environ 8000 mots avant le 1er mai 2018, ce qui permettra d’en faire une lecture approfondie. À la suite de l’atelier, tous les participant(e)s seront invité(e)s à soumettre leurs articles pour une collection de l’Institut Wilson —  Rethinking Canada in World Series — publié par McGill-Queen’s University Press. Ce volume sera une contribution essentielle sur le féminisme transnational ainsi que le militantisme féminin au Canada et à l’étranger.

*Politique linguistique

Les participant(e)s sont les bienvenu(e)s à soumettre une proposition, présenter une communication, et publier un texte en français. Il y aura aussi la possibilité de la traduction simultanée (français-anglais seulement) lors du colloque.

L’Institut Wilson payera pour l’hébergement et les coûts de déplacements de tous les participant(e)s invités. Tous les candidat(e)s doivent soumettre leur proposition et un CV d’une page avec l’objet “féminisme transnational,” à : wilsonch@mcmaster.ca

Si vous avez des questions, svp contactez Amanda Ricci, riccia1@mcmaster.ca