Contact a Humanities Office or Academic unit.
Find your course outlines.

Repenser Octobre/Rethinking October

À l’occasion du 50e anniversaire de la crise d’Octobre, et en collaboration avec l’Université McMaster, l’Université Laval, le Bulletin d’histoire politique, et McGill-Queen’s University Press, nous organisons – à Montréal les 15 et 16 Octobre 2020 – un évènement sur ce moment très controversé de notre histoire.


Après cinquante ans, il est temps de repenser la crise d’Octobre. Bien qu’elle ait fait l’objet de nombreux livres, articles, autobiographies, documentaires, et films, il s’agit souvent de réactions émotionnelles plutôt que d’analyses empiriques désintéressées, puisque nous sommes encore plusieurs à avoir vécu personnellement cet évènement. Cinquante ans plus tard, alors que la crise connaît son inévitable passage de la mémoire vécue à l’histoire analytique, il est temps de poser de nouvelles questions. Particulièrement, étant donné que plusieurs mouvements subalternes tournèrent aux armes et la violence dans les années 1960-70, nous sommes intéressés de savoir si les événements d’octobre 1970 conformaient ou divergeaient de ces tendances globales/transnationales? Il est temps de placer la crise d’Octobre dans ce contexte global. En se concentrant simplement sur le contexte canadien et québécois, nous sous-estimons considérablement la mesure dans laquelle les principaux acteurs de cet évènement se considéraient comme contribuer à des mouvements et conversations transnationales sur la libération et l’ordre.

Organisé par Maxime Dagenais de l’Université McMaster/Institut Wilson d’histoire canadienne et Martin Pâquet, Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord à l’Université Laval, deux historiens du Québec dans un contexte transnationale, et soutenu par Ian McKay de l’Institut Wilson d’histoire canadienne, un spécialiste des mouvements gauchistes transnationaux, notre conférence a pour but de créer un environnement dans lequel nous pourrons analyser cet événement politisé et controversé de manière équilibrée, constructive, et transnationale. Cette perspective plus équilibrée se traduira non seulement par un compte rendu, nous espérons, plus accepté de la crise d’octobre; mais, si notre événement est un succès, il portera à un nouveau niveau de précision analytique et d’ampleur conceptuelle les débats sur Octobre 1970.

Certains articles seront soumis à McGill-Queen’s Univeristy Press et au Bulletin d’histoire politique pour publication. Les éditeurs ont déjà exprimé leur enthousiasme. En produisant deux volumes – un numéro spécial en français et une collection bilingue – nous espérons atteindre un public anglophone et francophone.

SVP envoyez toutes propositions de communication à Maxime Dagenais: dagenam@mcmaster.ca


On the 50th Anniversary of the October Crisis, in Montreal on 15 and 16 October 2020, and in collaboration with McMaster University, Université Laval, Bulletin d’histoire politique, and McGill-Queen’s University Press, we are holding a ground-breaking event on this divisive and contested moment in Canadian history.

After fifty years, it is time to rethink the October Crisis. Though this event has been the subject of numerous books, articles, autobiographies, documentaries, and film, since so many of us remember the events of October 1970 firsthand, many of these are emotional reactions rather than disinterested empirical analyses. As October 1970 undergoes the inevitable shift from lived memory to analytical history, it is time to ask new questions about these dramatic events. To what extent did such happenings in Quebec and Canada conform to, or diverge from, global patterns, given subaltern radicals’ ‘turn to the gun’  in countries around the world? It is past time to relocate the October Crisis in the far broader field of the transnational history of subaltern movements in the 1970s. Throughout the world, social justice movements turned to violence from 1968 to 1976. By focusing specifically on the Canadian context, we have significantly underestimated the extent to which those shaping the event saw themselves as contributing to transnational movements and conversations about liberation and order.

Organized Maxime Dagenais of McMaster University/Wilson Institute for Canadian History and Martin Pâquet, Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord at Université Laval, two historians of Quebec in a transnational context, and supported by Ian McKay of the Wilson Institute for Canadian History, whose current work focuses on the transnational left, the purpose of this conference is to create an environment in which we can analyse this hyper-politicized and divisive event in a balanced, constructive, and transnational manner. This more balanced perspective will not only translate into a universally accepted account of the October Crisis; but, if our event succeeds, it will bring to a new level of analytical precision and conceptual breadth future debates about October 1970.

Selected papers produced by the workshop will be submitted to McGill-Queen’s University Press and the Bulletin d’histoire politique, whose editors have already expressed their enthusiasm in their publication. By producing two volumes – a special issue in French and a bilingual edited collection – we hope to reach both English- and French-speaking audiences across Canada.

Please send all paper proposals to Maxime Dagenais at dagenam@mcmaster.ca